mardi 22 septembre 2020

Projection privée, de Raphaël Coleman


 

 

Solenn, ta grande beauté fascine les homme. Ton talent t’a apporté célébrité et richesse. À l’instar de tes consœurs Maryline et Romy plusieurs années avant toi, tu as quitté ce monde trop tôt. Cependant pour toi, aucun mystère ne plane : tu t’es suicidée. 



Parce que ta vie n’a pas été que paillettes, champagne et projecteurs.
Ou peut-être que si.

  • Les paillettes t’ont aidé à surmonter la mauvaise image que tu avais de toi, de capter la lumière et le regard du public qui te permettaient de te sentir vivante.
  • Le champagne et autres alcools plus ou moins festifs ont arrosé tes réussites, mais surtout noyé tes doutes, tes regrets, tes failles et ta sensibilité.
  • Quant aux projecteurs, toujours braqués sur toi, ils ont mis en lumière ta part d’ombre.

Alors tu as tiré ta révérence.

Zack, ton dernier compagnon, revit cette scène toutes les nuits depuis ton départ. Pour chasser ce cauchemar, il ne rêve que d’une chose : te venger. Il sait qui est le véritable instigateur de ton geste : ton ex-mari, celui qui t’a tellement pourri la vie.

Le récit de Zack commence le soir de l’une des réélections de Paul, des années après ta mort. En traversant ton histoire à travers son regard, j’ai découvert d’autres facettes de ta personnalité. Cet enfant que tu as fait pour ton mari, mais qui n’a soulevé aucun instinct maternel chez toi m’a bouleversé. Les causes humanistes que tu défendais, ta fidélité en amitié m’ont touchée. Tes chutes, tes rechutes m’ont mise en colère et attristée.

Mais à la fin, je t’ai comprise. Et peut-être qu’à la place de Zack j’aurais pris la même décision.

 


Lire le récit de ta vie m’a pris du temps. Il faut dire que les souvenirs de Zack ont rempli plus de sept cents pages et m’ont faite passer par toute la gamme des émotions.

Ton histoire n’est pas légère. Mais ton auteur est talentueux, lui aussi. Son choix de raconter ton histoire en utilisant le « tu » donne une proximité inhabituelle dans le monde littéraire. Et son style parfait m’a apporté ma dose de bonheur quotidienne, malgré les événements gris qu’il évoque.

 

Maintenant, je me pose une question : est-ce une romance posthume, une biographie imaginaire, un hommage à des personnes connues ou un essai sur les décès prématurés de grandes actrices ?

Je n’en sais rien.

Ce que je sais, c’est que cette lecture restera gravée longtemps, non pas par les mots utilisés, mais par le film des émotions encrées en moi.


PS : si vous souhaitez lire des extraits, j'ai publié des extraits au fil de ma lecture, sur ma page Facebook et sur mon Instagram :

https://www.facebook.com/myriamsupplicy/

https://www.instagram.com/myriamsupplicy/